Le Vietnam pratique

Carte d'identité
Capitale : Hanoi
Superficie : 331 041 km²
Langue officielle : vietnamien mais il existe de nombreux dialectes issus de six groupes ethnolinguistiques (khmer, cham, thaï, sedang, miao-yao, chinois)
Régime : République socialiste à régime de parti unique, communiste
Monnaie : dong (VND)
Religions : boudhisme, taoïsme, confucianisme et christianisme
Fête nationale : le 2 septembre

Géographie
Le Vietnam, niché au coeur de l'Asie du sud-est, s'étend sur 1700 km de long et pas plus de 300 km de large à l'extrémité de la péninsule indochinoise. Il occupe une superficie de 329 560 km² dont 4 200 km² d'eaux territoriales. Ainsi, il est entouré par le golfe de Thaïlande, le golfe du Tonkin et la mer de Chine. Les reliefs montagneux du Nord du pays constituent des frontières naturelles avec la Chine, le Laos et le Cambodge.
Le pays se découpe en trois régions : Bac Bo (ou Tonkin) au Nord, Trung Bo (ex-Annam) au Centre et enfin le Nam Bo (ex- Cochinchine) au Sud.
Le Sud du pays bénéficie d'un climat tropical tandis que le Centre subit les assauts de la mousson chaque année. La saison des pluies débute à la mi-mai et se termine à la mi-septembre.

Quand partir? Quelle est la meilleure période pour se rendre au Viêtnam ?
Le climat intertropical du Vietnam varie considérablement en fonction de la latitude et de l'altitude. Deux moussons rythment les récoltes.
Au nord, elles annoncent le passage entre l'été et l'hiver, tandis qu'au sud, elles font alterner la saison sèche avec celle des pluies.
La haute saison touristique se situe entre novembre et mars. Il n'y a toutefois pas de mauvaise période pour visiter le pays. Il pleut cependant presque sans arrêt sur Hué entre octobre et décembre.
Au sud, il fait chaud toute l'année. La saison sèche (décembre-avril) est la plus agréable, mais la saison des pluies n'est pas aussi triste qu'on pourrait le croire : malgré de courtes averses quotidiennes, les journées sont plutôt ensoleillées.
Au nord, les fluctuations climatiques sont plus marquées. L'hiver (novembre-avril) est frais et humide. De janvier à mars, il enveloppe la région d'une fine bruine poétiquement surnommée « pluie-poussière ». L'été est chaud et pluvieux et de violents typhons heurtent occasionnellement la côte. Dalat jouit d'un éternel climat printanier. Les Hauts Plateaux du Centre et le delta du Mékong reçoivent d'abondantes précipitations entre mai et octobre.

Saison a conseiller: Venez visiter le Vietnam toute l'année, il y fait bon toute l'année.

La cuisine vietnamienne ?
La gastronomie vietnamienne séduit le plus grand nombre par ses qualités indéniables : elle est fine, diététique, peu chère et très variée. « Prendre son repas » ou « an com » en vietnamien se traduit littéralement par « manger du riz », ce qui donne un bon indice sur la base de la cuisine vietnamienne. Par ailleurs, si elle peut parfois s’inspirer de la cuisine chinoise, elle reste beaucoup plus légère avec plus de légumes, d’herbes et moins de sauces lourdes. Mais L’INGREDIENT qui identifie la cuisine vietnamienne et dont la population, qu’elle soit du Nord ou du Sud, ne peut se passer, c’est bien le fameux Nuoc Mam ! La production de cette sauce à base de poissons fait appel à un véritable savoir-faire, et certains villages au Vietnam sont réputés pour leur maîtrise ancestrale.

Dans les spécialités, on retrouve :
– Les nems, connus et imités à travers le monde mais dont la vraie recette reste jalousement conservée sur ses terres ancestrales : au Vietnam.
– Le bo bay mon ou le bœuf cuit de 7 façons différentes. De nombreux restaurants se font une spécialisé de ce plat traditionnel, on peut les reconnaitre car ils portent souvent l’enseigne de « Bo 7 Mon ».
– Le banh cuon ou « le ravioli vietnamien » consiste en une pâte de riz farcie au porc haché et aux champignons noirs.
– Pour les plus téméraires, le Cho est une spécialité cuisinée à base de viande de chien. Cette spécialité peut prendre la forme de saucisses ou de steak. Pour ceux qui seraient tentés par découverte gustative, le goût de cette viande peut être assez fort.

Outre les spécialités, les plats de la vie quotidienne sont souvent des soupes, la plus connue étant le Pho : une soupe de nouilles provenant à l’origine du Nord du Vietnam, qui s’est répandue dans tout le pays.

Les vietnamiens, comme beaucoup d’asiatiques ne sont pas très « desserts ». Vous trouverez rarement des pâtisseries sucrées dans les restaurants. Le dessert vietnamien consiste plutôt en un assortiment de fruits frais comme l’ananas, l’orange, la banane ou le pamplemousse.

Quels souvenirs rapporter du Vietnam ?

Les objets et le mobilier laqués sont une spécialité vietnamienne, vous les trouverez partout, sous toutes les formes et dans toutes les dimensions. Du cendrier à l’armoire familiale, le laquage est un savoir-faire vietnamien développé depuis le XIVème siècle. La laque est en fait une résine végétale extraite d’un laquier, arbuste que l’on trouve en abondance dans le nord du Vietnam.
Les nappes et autres tissus brodés peuvent également constituer un joli cadeau à rapporter à la maison. Les moins chères se trouvent dans la ville d’Hanoi.
Pour les amateurs de déco, des peintures sur soie sont vendues par des vendeurs ambulants à Saigon, elles sont faciles à transporter dans les valises car infroissables !
Si vous souhaitez ramener dans vos valises un bout du style en vogue dans les rizières vietnamiennes, n’oubliez pas de vous procurer un chapeau conique, ou plutôt un « non la ». Très utile pour protéger à la fois du soleil et de la pluie. On en trouve de très jolis au marché de Dong Ba à Hué. En matière de style, vous pouvez également opter pour la tunique traditionnelle vietnamienne, que vous pourrez faire confectionner sur mesure (comme votre voyage au Vietnam) à Hoi An et à Hué.
Enfin, pour les collectionneurs, il est possible d’acquérir des pièces de monnaie de l’époquae impériale ou des billets de banque provenant des trois pays de l’ancienne Indochine.
Pour toutes vos emplettes, n’oubliez pas de négocier les prix, une division par deux est souvent nécessaire pour commencer !

Vie quotidienne Vietnam

- Décalage horaire

Le Vietnam a 7 heures d'avance sur l'heure universelle (GMT + 7), 5 heures de décalage avec la France, 15 heures de décalage avec Los Angeles, 12 heures d'avance avec New York, 1 heure d'avance avec Perth et 3 heures de décalage avec Sydney

- Électricité

Les prises sont à 220 volts. Prévoir une lampe de poche, les coupures de courant étant fréquentes. Attention aux installations électriques, qui sont tout sauf des modèles de sécurité

- Horaires d’ouverture

Les boutiques ouvrent plus tôt qu'en France et ferment tard. Les administrations accueillent les clients de 7h 30 à 16 h 30 la semaine. Le jour de repos est le dimanche, sauf pour les musées, qui ferment le lundi. La sieste est presque une institution : entre 11 h 30 et 14 h, les portes risquent d'être closes

- Boisson

L’eau du robinet n’est jamais potable. Ne boire que de l’eau minérale ou purifiée. Le thé est la boisson la plus répandue. Le café est de plus en plus courant mais reste très fort. La bière est une boisson très populaire mais également le vin de palme et l’alcool de riz.

- Photos et caméras

Restrictions au niveau des bâtiments touchant à la sécurité nationale. Un droit à régler pour les appareils photos et camescopes est parfois demandé sur les sites touristiques.

- Téléphone

Pour appeler de France : 00 + 84 + code de la ville (sans le 0) + numéro

Pour appeler en France : 00 + 33 + numéro (sans le 0)

- Shopping

Artisanat : tissages en soie ou en coton, objets sculptés en bois ou en corne, statuettes en cuivre, bijoux en argent, le tout à marchander !…

- Pourboires

Il doit demeurer proportionnel aux salaires locaux (de 0,10 à 5 $US selon les services rendus). Un pourboire est bienvenu pour les guides, chauffeurs et bagagistes ; pour les cyclos et mototaxis, s'en tenir au montant convenu. Certains hôtels et restaurants ajoutent 10 à 15 % à la note. Une obole est de mise dans les temples et pagodes, surtout si l'on a été guidé sur les lieux.

- Marchandage

Presque un rite. Se mettre d'accord sur un prix dès le départ : il sera trop tard pour négocier à l'arrivée ou lorsque l'assiette est vide. Sans accepter de prix exorbitant, il faut savoir où s'arrêter. Arracher un euro à une marchande qui doit nourrir sa famille n'a rien de glorieux. Se mettre en colère est encore plus inconvenant. Il faut plutôt voir le tout comme un jeu, et sourire !

 - Médias

Le Vietnam vit actuellement une profonde mutation sociale et économique, et les médias s'y développent à grande vitesse. Entre tous ces changements, le pays essaie de trouver une voie de transition vers la liberté d'expression.

 - Habillement

L’habillement varie en fonction du climat. La tenue de ville n’est pas obligatoire, même pas dans les hôtels. Presque tous les hôtels disposent d’un service laundry en 24 heures.

 Il est conseillé d’emporter des vêtements légers en coton sans toutefois oublier un vêtement chaud pour les nuits plus fraîches et pour vous protéger de l’air conditionné dans les autocars et les hôtels. Prenez des vêtements à manches longues pour vous protéger des moustiques. Un léger imperméable peut également être utile.

Lors de la visite de certains lieux sacrés, il est interdit de porter des shorts, les épaules doivent être couvertes et il faut ôter ses chaussures (il est conseillé d’avoir toujours à portée de main une paire de chaussettes usagées afin de ne pas marcher pieds nus ou en vue de ne pas salir vos bas). Emportez des chaussures confortables et n’oubliez-pas de vous munir de votre chapeau, vos lunettes de soleil, votre maillot de bain ainsi que de la crème solaire à haut indice de protection. Une lampe de poche pourrait également vous être utile. Si vous voyagé vers le nord il est conseillé de mettre un pull, des chaussettes chaudes et un manteau contre la plui dans vos bagages. Pour le sud il est suffisant d’apporter des vêtements d’été. Il est conseillé de porter en public des vêtements plutôt conservative. Pour une visite à une pagode ou une église il vous faut un pantalon ou une jupe longue. Pour une visite aux authorités vietnamiennes il est meilleur de porter des vêtements de ville.

Choix de son voyage

Voyages de noce, vacances en famille, séjours balnéaires, circuits écologiques ou découverte des royaumes anciens, les possibilités d'itinéraires abondent dans ce pays aux mille visages !
Voyagehalongsapa.com propose une douzaine de circuits standard, certains couvrant l'Indochine entière. Les voyages thématiques, qu'ils soient destinés aux vétérans de guerre, aux cyclistes, aux amoureux de la nature ou aux gourmets, sont de plus en plus populaires.
Si l'on désire explorer le Nord comme le Sud, considérer une arrivée et un départ de villes différentes. D'avis général, Hanoi est plus agréable à l'arrivée que sa tumultueuse consoeur du Sud, HCM-Ville (Ex-Saigon).
Finalement, un itinéraire flexible permet de faire face aux délais et aux imprévus qui font partie du quotidien dans ce pays en pleine effervescence !

- 1 semaine ou plus

C'est court pour une traversée du pays, mais réalisable par voie des airs. vietnamsejour.com prévoit généralement un séjour dans les deux métropoles, une visite des tombeaux impériaux de Hué, une escale à Hôi An et une balade dans le delta du Mékong.
Une semaine dans le Nord : après une découverte de Hanoi, on visitera la pagode des Parfums, l'ancienne cité impériale de Hoa Lu et la majestueuse baie d'Along. On peut ensuite prévoir une randonnée en pays thaï à Mai Châu, ou encore s'envoler vers Diên Biên Phu.
Une semaine dans le Sud : au départ de HCM-Ville, Dalat et le delta du Mékong sont facilement accessibles. Tây Ninh et les tunnels de Cu Chi valent également le détour. Il est aussi possible de combiner un séjour balnéaire sur la côte, à Phan Thiêt ou Vung Tàu, à un zeste de culture dans l'ancienne capitale de la Cochinchine.

- 2 semaines

Cette formule permet de savourer à la fois le nord, le centre et le sud du pays sans être à bout de souffle.
Le trajet Hanoi - Hué - Hôi An - Nha Trang - Dalat - HCM-Ville est un classique et présente des tableaux aussi grandioses que variés : flottilles de bateaux multicolores, cimes ennuagées, rizières, citadelles anciennes et boulevards animés.

- 3 semaines ou plus

Voilà qui permet une découverte approfondie du pays et des circuits à la mesure de vos intérêts. Les férus d'art et d'architecture flâneront à Hué et Hôi An avant d'explorer les mystères de la civilisation cham le long de la côte.
Les passionnés d'histoire feront un pèlerinage à Diên Biên Phu et dans l'ancienne zone démilitarisée, symboles des deux guerres.
Les aventuriers s'enfonceront vers le nord, le sud profond ou exploreront les parcs nationaux.
Finalement, les amateurs de farniente gagneront les plages immaculées de Mui Né, Nha Trang ou de l'île de Phu Quôc.

Ajouter un commentaire