10 meilleurs plats

Top de 10 meilleurs plats vietnamiens populaires

Top de 10 meilleurs plats vietnamiens populaires

Rien n’est plus utile pour un voyageur au Vietnam, qu’une liste des meilleurs plats vietnamiens populaires. En nous basant sur les listes votés par les tops chaînes mondiales comme CNN, Huffington post, l’Organisation des Records d’Asie,  Rough Guides… et aussi celles des blogs de voyage les plus lus dans le monde comme Acruisingcouple…
Voici, la liste des 10 meilleurs plats vietnamiens populaires, présentée selon leur popularité et leur origine géographique.

1. Le Pho 

Aussi connu comme un des plats vietnamiens populaires, le pho est rentré plusieurs fois dans des listes des Tops mets du monde, au long des « géants »comme de la lasagne italienne, du sushi japonais, et bien sur du croissant de la France.

C’est une soupe composant d’un bouillon de bœuf et des nouilles de riz fraiches. Pourtant, ce qui est exceptionnel de ce plat est la combinaison sublime des épices comme du gingembre, de l’oignon grillé, des anis étoilés, de la cannelle… et les herbes odoriférantes du pays comme de la coriandre,  du basilic thaï, de la ciboule… Ayant une telle liste d’ingrédient, le pho semble d’être un plat stricte au niveau de sa préparation, mais il y reste toujours la place pour les amateurs de ajuster leur bol à leur palette en ajoutant du piment, du citron ou de la vinaigre.

Tirant son origine de Hanoï, la capitale du pays, le plat est censé d’être quintessentiel de non seulement la cuisine vietnamienne, mais aussi des valeurs traditionnelles de Hanoï.

2. Le Goi cuôn (autrement dit le rouleau de printemps)

Tout comme son nom français, ce plat vietnamien amène avec lui une fraîcheur printanière inoubliable à chaque fois que l’on les savoure.

Présenté sous forme des rouleaux, chacun contient souvent de la salade verte, un pincé de vermicelle frais, un tranche de porc bouillit, une crevette cuite, de l’omelette finement tranché, un peu d’ananas et de carottes en julienne… Ce qui embrasse tous ces ingrédients sera une galette de riz dont la minceur varie selon leur région d’origine. En fait, un accompagnement indispensable de ces petits-mignons trucs est leur sauce. Celle-ci varie, elle aussi, selon la région où l’on mange des rouleaux printemps : au Nord, on en mange avec la sauce nuoc-mam ; au Centre, ils peuvent se manger avec du mam-nem et au Sud, avec une version de nuoc-mam moins salée et plus sucrée.

Ce plat vietnamien peut être servi pré-roulés, mais aussi avec d’une façon plus fun avec des ingrédients présentés sur des plateaux, et chacun roule leur propre rouleau. Avec une forte possibilité de modifier les ingrédients tout en gardant la forme et la façon à manger, les rouleaux de printemps sont la preuve de la créativité de la cuisine vietnamienne. Ce plat compte parmi l’un des 10 mets à ne pas manquer pour les étrangers lors de leur séjours au Vietnam.

3. Banh mi

Le « sandwich vietnamien » est un des 10 meilleurs sandwichs du monde selon le Huffington post. Il est aussi voté comme un des 11 meilleurs street-foods par National Geographic. Son secret n’est plus du tout confidentiel : son pain est la baguette à la vietnamienne, rempli des tranches de porc grillés, du pâté vietnamien, de la carotte et papaye verte en julienne marinés, et surtout de la coriandre vietnamienne. La garniture est en fait modifiable : chacun peut avoir sa version de banh-mi. On peut trouver du banh-mi dans tous les coins de rue au Vietnam, et ils sont tous de qualité excellente. Mais le paradis des banh-mi se trouve à Ho-chi-minh ville, et à Hoian.

4. Le Nem

Au long des mots nuoc-mam et quoc-ngu, le plat de nem a gagné une entrée dans le dictionnaire du Français publié par l’Académie française, ce qui nous dit plus que suffisamment sur la popularité du plat en France. Aussi présentés sous forme de rouleau, pourtant les nems sont mangés frits et bien sur, avec de la sauce du nuoc-mam. Son rembourrage, qui contient de différents ingrédients, est couvert d’une galette de riz très fine. Le nem est en fait le plat le plus populaire dans les restos de fast-food asiatique en France et aussi en Europe.

5. Bun cha

Un autre plat vietnamien à compter est sans doute le bun cha, dont l’odeur attirant est reconnue dans toutes les rues de Hanoï au moment du déjeuner. C’est du vermicelle de riz frais mangé avec du porc grillé, en trempant les bouchés dans une sauce spéciale dont l’ingrédient principale est le nuoc-mam ; et il ne se mange jamais sans des crudités vietnamiennes. Originalement, le porc était grillé au charbon de bois sur des tiges de bambou, qui infusent donc leur odeur unique dans le porc. De nos jours, du de sa manque de commodité, on ne trouve que dans quelques coins de Hanoï cette cuisson du bun-cha.

6. Cha ca

Cha ca est aussi un des 10 plats vietnamiens à visiter avant sa mort par la chaîne américaine MSNBC, le restaurant Cha Ca La Vong date depuis la colonisation française, et serve qu’un seul plat fameux : du cha ca_ du bagridé vietnamien grillé. Du de sa préparation complexe et ses « rituels » de savourer, le plat est censé de pouvoir exprimer l’élégance et la créativité culinaire des habitants de la capitale.

7. Bun bo Hue

C’est un plat typique de la région de Hue au centre du Vietnam, pour un voyage en empruntant la route madarine, vous aurez d’occasion d’en profiter. La gamme des bun est celle la plus variée dans la cuisine vietnamienne. Pourtant, le plat de bun le plus fameux est du bun bo Hue, qui consiste un des plats basiques dans le menu d’un restaurant vietnamien à l’étranger. Ce qui marque le succès du bun bo Hue est son bouillon de couleur rouge, qui contient du mam ruoc_ de la pâte de crevette particulière des régions centrales du Vietnam. Les vermicelles du bun bo Hue sont beaucoup plus épais que ceux des bun du Nord, d’où une texture douce et moelleuse, qui accompagne parfaitement le goût épicé du bouillon.

8. Cao lau

Aussi appelé par ses amateurs « le udon de Hoian », ce plat vietnamien du centre porte son origine de la ville minuscule Hoian. Ce qui fait de lui un plat spécial, ce sont ses files de nouilles de couleur jaune. Bien sur qu’ils sont faits du riz, mais on y ajoute le cendre d’un plante local. Etant une combinaison intéressante de nouilles spéciales, du porc char siu et des tas d’herbes odoriférantes et d’épices, le cao lau  consiste un plat incontournable pendant votre séjour culinaire au Vietnam.


9. Banh khot

Ces crêpes vietnamiennes de mini-size sont origine de Vung Tau,  une région littorale dans le Sud du Vietnam. On fini chacune dans une bouché seule, mais cette dernière contient tout un monde là de dans : la crêpe fait de farine de riz, saisonné par du poudre de curcuma ; un bout de pousse de soja ; une crevette des eaux douces ; du lait de cocotier… La version sucrée du nuoc-mam élève tous ces ingrédients, et nous offre une expérience culinaire unique.

10. Chuoi nep nuong

Le dernier plat vietnamien de la liste est un plat de dessert de Saigon. Cette combinaison étrange est aimée par tout, et a même gagné le prix « Le street-food le plus préféré » pendant le Congrès des Street-foods du monde, organisé à Singapour en fin Mai 2013. La banane couverte d’une mixte de riz gluant et du lait de cocotier, enveloppée ensuite dans les feuilles de bananier est posée sur un barbecue de charbon de bois. On en mange avec du lait de cocotier et un peu de cacahouète émincée.

Lire la suite